Cinq choses à connaître sur les papillons

Publié en 2023

Les papillons sont des êtres fragiles et discrets dont la vie est une incessante partie de cache-cache avec de nombreux dangers extérieurs. Aujourd’hui, on compte environ 150 000 espèces dans le monde, divisée en deux grandes catégories : les papillons de jour (diurnes) et les papillons de nuit (nocturnes).

Au Jardin des Papillons, vous pouvez en observer plus de 200 différents, tous diurnes afin de pouvoir les apprécier en journée.

Ces bijoux de la nature sont aussi des insectes singuliers avec un mode de vie et des caractéristiques particulières. Partons donc à la découverte de ces insectes (de ces lépidoptères pour être plus précis) pas comme les autres.

Un habitat chaud pour vivre

Même si on trouve des papillons dans toutes les régions du monde, du Pôle Nord au Pôle Sud, la majorité vit dans les pays chauds, entre le 33e parallèle Sud et le 33e parallèle Nord.

Les raisons : une végétation florale plus abondante et des températures plus douces. D’ailleurs, les conditions idéales de vie des papillons sont :

  • une température de 26 degrés,
  • un taux d’humidité entre 75% et 90%.

Les papillons que vous pouvez observer au Jardin des Papillons proviennent de ces latitudes. Comme ils ne sont pas belliqueux, ils cohabitent aisément sous une même serre.

Des caractéristiques physiques uniques

Un Parthenos sylvia lilacinus qui vit en Asie du Sud-Est et que l’on peut observer au Jardin des Papillons

Petit cours d’anatomie : les papillons possèdent une tête, un thorax, un abdomen, deux yeux, deux paires d’ailes et… quatre ou six pattes. Oui, vous avez bien lu, certaines espèces de papillons n’ont effectivement que quatre pattes alors que tous les insectes en possèdent six. De véritables curiosités de la nature.

Les papillons de jour ont deux antennes en forme de baguettes de tambour, alors que celles des papillons de nuit ressemblent plus à des plumes ou à des fougères.

Aussi incroyable que cela puisse paraître, les ailes des papillons sont constituées d’écailles. Telles que les tuiles d’un toit ou les écailles d’un poisson, elles protègent les papillons des maladies, des parasites et de l’humidité. C’est pourquoi il ne faut jamais toucher un papillon car cela les défait de cette protection.

Autre élément intéressant, les papillons ne perçoivent pas les couleurs comme nous et sont très sensibles aux ultraviolets. De ce fait, ils sont essentiellement attirés par les couleurs rouge, rose, mauve et bleu.

Leur cycle de vie

Crédits photo : Photo d’oeufs au Pierella Garden, Costa Rica Arnaud (JDP)

Le cycle de vie du papillon commence par l’accouplement, qui a lieu 24h à 48h après la naissance. La femelle dépose ensuite ses œufs sur une plante hôte (celle-ci diffère en fonction de l’espèce).

15 jours plus tard, les chenilles sortent de leur coquille et débutent alors un festin de trois à quatre mois. Elles ne font que manger ! La chenille mut ensuite cinq à sept fois, puis arrivée à son dernier stade de développement, elle entame sa dernière mue pour se transformer en chrysalide.

Crédits photo : Image prise par Arnaud (JDP) d’une chenille au Pierella Garden, Costa Rica

Ce n’est pas terminé. Ensuite, la chenille se métamorphose à l’intérieur de la chrysalide pendant huit à quinze jours. Les chenilles des espèces de papillons de nuit, elles, tissent d’abord un cocon autour d’elles avant de se transformer en chrysalide.

Puis, en quelques minutes, le papillon s’en libère et étend ses ailes avant de prendre son premier vol. A ce stade, les papillons n’ont alors que 10 à 15 jours à vivre.

C’est un processus organique particulier et très interessant à vous. Pour les curieux, il est possible d’assister aux naissances dès la réouverture du lieu, samedi 1 avril 2023, et tous les jours, avant 15h00.

Crédits photo : www.jardinsdespapillons.fr

Une nourriture équilibrée

Les papillons nocturnes ne se nourrissent pas et vivent de leurs réserves de graisse. Quant aux papillons diurnes (les papillons de jour), ils se nourrissent, en général, du nectar des fleurs et participent ainsi à la pollinisation croisée.

Les papillons sont de très grands migrateurs

Crédits photo : Photo d’un papillon Monarque au Jardin des Papillons

Certaines espèces comme le papillon Monarque, par exemple, migre du Canada jusqu’au sud du Mexique. Il monte très haut dans le ciel et utilise les vents ascendants pour parcourir plusieurs centaines de kilomètres par jour. C’est l’une des plus longues migrations du monde; le parcours pouvant même se réaliser sur plusieurs générations.

Arrivées à destination, les espèces peuvent revenir dans leur pays d’origine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *